Audit énergétique Le Pecq

L'intégration du DPE dans les annonces immobilières : des progrès perceptibles, mais encore insuffisants

Audit énergétique Saint-Germain-en-Laye

Les annonces immobilières foisonnent sur la toile.  Cependant, un élément essentiel continue souvent de faire défaut : la mention du Diagnostic de Performance Énergétique (DPE). Cette information est pourtant impérative dès lors qu'une annonce est diffusée, qu’il s’agisse de la mise en location ou de la vente d'un bien immobilier.

En juillet 2021, lors de l'entrée en vigueur de la loi Climat et résilience, seulement 66 % des annonces publiées sur ‘SeLoger’ respectaient cette obligation. Des améliorations significatives sont survenues depuis, avec près de 85 % d'annonces conformes pour les ventes et 80 % pour les locations, selon le portail qui a analysé près de 6 millions d'annonces. Ce pourcentage stagne néanmoins depuis plusieurs mois. Ainsi, entre une et deux annonces sur dix ne respectent toujours pas la loi.

Dans certaines zones, notamment à Paris, la situation est encore plus préoccupante, avec plus des deux tiers des annonces qui omettent de mentionner le DPE, parfois en prétendant ne pas être "soumises au DPE." Le problème prédomine principalement dans le domaine de la location. En cas de vente, un notaire refusera de valider la transaction s'il manque le DPE. Cette lacune découle en grande partie de l'interdiction graduelle de louer des logements énergivores.

Depuis le 24 août 2022, les propriétaires bailleurs ne peuvent déjà plus augmenter les loyers pour les logements notés F ou G. Les logements les plus énergivores, classés G+, ne peuvent plus être loués depuis le 1er janvier 2023. Cette tendance va s'intensifier, avec une interdiction totale de louer les logements classés G à partir de 2025, suivie par les logements F en 2028, puis les logements E en 2034.    

Tout savoir sur nos prestations -
Nos certifications et nos partenaires